PORTRAITS2020-02-05T14:24:09+00:00

Vezirka // Sarajveo – Bosnie

Étudiante en droit à l’université internationale de Sarajevo, Vezirka est ma porte d’entrée des Balkans. Rencontré grâce à sa prof d’anglais, elle m’a accueilli à bras ouverts, m’a fait entrer dans sa vie et dans son monde avec la générosité et la curiosité qui la caractérisent.

Ici en photo avec sa soeur Nermina. Ces photos symbolisent pour moi l’importance de la mixité, du choix et du consentement. Vezirka porte le voile alors que sa soeur acceptera de se voiler uniquement lorsque les hommes devront le faire eux-aussi. Aucune pression, aucune manipulation dans cette famille soudée à majorité féminine.

Mirnes // Visoko – Bosnie

Un après midi ensoleillé sur les hauteurs de Visoko. Avec Mirnes et ses cousins on partage d’abord des bières dans des grands gobelets en plastiques, des discussion sur les femmes et le maquillage avant qu’il me confie vouloir quitter son pays. Trop de tristesse ici et pas d’avenir.

La prière // Srebrenica – Bosnie

Chaque année des cérémonies commémorent les assassinés de Srebrenica. Ici le 1er mars, enfants et personnalités publiques se recueillent au mémorial qui abrite 8 372 stèles. Certains corps n’ont pas encore été identifiés ou même retrouvés.  >> Lire mon article sur le génocide de Srebrenica.

Ivan Novak // Lyon – France

Ivan Novak est le leader du groupe de métal industriel Laibach. Un groupe de musique slovène qui fait partie du collectif d’art le NSK, créé à la fin des année 80, avant la chute de la Yougoslavie. De passage a Lyon, j’ai eu la chance de pouvoir interviewer Ivan pour mon film sur la Bosnie-Herzégovine. Il a évoqué la question identitaire européenne similaire à celle yougoslave quelques décennie auparavant.

Željko, Goran et Mohammed // Sarajevo – Bosnie

Cette rencontre est à l’origine de l’ensemble de mon projet en Bosnie. En quelques minutes j’ai découvert, l’hospitalité, l’amertume de toute une nation, la guerre, l’envie d’oublier, la colère, l’humanité, la résilience et la générosité. Cette photo je l’appelle : l’art de vivre : Samo polahko, en bosnien. Tout repose sur le fait d’avoir toujours le temps pour une cigarette ou boire un verre avec les amis. C’est l’essence même de la Bosnie.

La grand-mère // Lukomir – Bosnie

Voilà une grand-mère qui malgré la barrière de la langue n’a pas sa langue dans sa poche. Elle nous a embarqué dans un traquenard pour touristes, mais après tout c’est le jeu ! On aura en échange de notre naiveté pu gouter un véritable café turc / bosnien.

Emin // Sur les hauteurs de Srebrenica – Bosnie Est

Emin est poète, musicien, chanteur, joueur de saz, éleveur de chevaux, mage qui parle aux arbres, mais aussi comme le précise son ami Irvin, qui m’a servi de traducteur : le dernier des Bogomil ou un cathare de Bosnie. Une soirée hors du temps faite d’éclats de rire, de musique et de petits gâteaux.

Nina // Isère – France

On change de registre, Nina à 11 ans et ce qu’elle aime par dessus tout c’est son chien (un petit truc qui la suit partout en aboyant), grimper aux arbres et jouer avec ses cousines. Nina est ma voisine, plus connue sous le nom de Nina des bois.

Lison // Isère – France

Lison est comédienne, scénariste, dramaturge et boulangère. Elle monte des spectacle de théâtre époustouflants avec des ados. Elle est joyeuse, mais la mélancolie s’invite parfois lui conférant des allures de muses romantiques.

La joueuse de batucada // Lyon – France

Un portrait saisi au vol lors d’une marche contre Monsanto à Lyon. J’ai pu retrouver plus tard la joueuse de batucada et lui envoyer sa photo. Photographier les inconnus est toujours délicat, mais d’un coup d’œil on sait. Ne pas forcer et respecter le regard fuyant qui signifie très clairement, non merci.

Semi autoportrait // Drôme – France

Un selfie ? Un autoportrait ? Une photo qui nous a fait beaucoup rire dans tous les cas.